A propos

Et la photographe, alors?

Ne vous fiez pas à la tête boudeuse sur la photo : je n’aime pas ce côté là de l’objectif ! C’est d’ailleurs la première raison pour laquelle je suis photographe : je préfère avoir l’oeil dans le viseur. La seconde, c’est qu’il existe beaucoup de personnes qui n’aiment pas leur reflet dans le miroir. L’inconvénient d’un miroir, c’est qu’il vous rend ce que vous voyez. Un photographe, lui, apporte un oeil neuf, différent sur vous. Et toujours positif, puisque comme n’importe quel artiste, il cherche à magnifier.

Je vois la photographie comme une thérapie « par l’image »: n’importe quel corps/visage est beau à photographier, avec son histoire, ses blessures, ses avantages.

Pour la petite histoire, j’ai débuté la photographie avec un Nikon Coolpix lors d’un voyage de famille en 2007. Depuis, cet oeil différent et digital sur le monde ne m’a jamais quitté : je suis devenue photographe freelance en 2014, et me suis spécialisée dans le portrait, le « fine art » (art d’interprétation, le but étant de transcrire à travers une photo des émotions, un ressenti), et le monde du mariage.